Experte en substances dangereuses du domaine bâti, Nathalie Lembrez à rejoint ENGY Solutions Immobilières début 2018. “Mon nouveau métier de diagnostiqueur présente un certain nombre de similitudes avec ma carrière passée dans la recherche pharmaceutique.”

 

Quand et comment es-tu arrivé chez Engy Solutions Immobilières ?

Mon arrivée chez Engy Solutions Immobilières est assez récente puisque j’ai commencé en janvier 2018. Je recherchais une entreprise dans le diagnostic des polluants du bâtiment à taille humaine. Mon choix c’est très vite porté sur Engy.

 

Quel a été ton parcours jusqu’à présent ?

Mon parcours est atypique, puisqu’à la base je ne suis pas issue du bâtiment. En effet, je suis issue du domaine de la recherche pharmaceutique. Ce qui peut paraitre très éloigné finalement du métier de diagnostiqueur, mais peut être pas tant que cela !

Je suis une passionnée de l’immobilier, j’aime acheter, vendre, gérer et rénover des biens immobiliers et cela depuis de très nombreuses années puisque j’ai commencé quand j’avais à peine 20 ans. Après 18 ans dans la recherche pharmaceutique, j’ai ressenti le besoin de changer de profession. L’immobilier m’est alors apparu comme une évidence. J’ai donc suivi dans une premier temps le cours sur l’Introduction à l’Économie Immobilière Suisse de la SVIT. Ce cours m’a permis d’aborder une partie des métiers lié à l’immobilier de la gérance, en passant par le marketing, la comptabilité et l’estimation immobilière. Et c’est vers l’estimation immobilière que mon cœur à balancé : j’avais trouvé vers quoi je voulais réorienter ma carrière.

Et pour mieux évaluer les bâtis, il faut en connaitre aussi les problèmes. Il faut partir de la base et quoi de mieux que le diagnostic des polluants du bâtiment, tel que l’amiante qui est un réel danger pour l’homme et son environnement. Mais aussi le Plomb qui peut faire des ravages notamment chez les jeunes enfants. C’est là que le métier de diagnostiqueur rejoint mon premier métier, puisqu’il touche la santé des gens.

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton travail ?

Le métier de diagnostiqueur est un travail sérieux et professionnel, puisque c’est une activité qui exige une maîtrise parfaite des procédés et une connaissance totale de la règlementation et des normes en vigueur afin de garantir une prestation complète et de qualité. C’est un métier technique alliant le terrain et le relationnel. Un métier d’échange notamment avec les confrères ou les autorités compétentes.

 

Quels sont tes projets actuels et dans quelle mesure peux-tu y déployer tes connaissances ?

Experte diagnostic amiante, PCB, HAP, je suis aussi experte en radioprotection, ce qui me permet de m’occuper de tous les diagnostics plomb grâce à l’utilisation d’un appareil à fluorescence X (avec source radioactive), qui permet une lecture directe sans passer par un laboratoire d’analyse. Je voudrais donc développer ces diagnostics qui ne sont malheureusement pas systématique car beaucoup de bâtiment peuvent en contenir (les peinture au plomb n’ont été interdite en Suisse qu’en 2006). Les personnes les plus à risque sont naturellement les travailleurs qui doivent intervenir sur ces peintures (ponçage) mais aussi les jeunes enfants (peinture dégradé).

Je m’occupe aussi de la direction des travaux de désamiantage depuis peu puisque j’ai passée la certification et je m’occupe aussi des contrôles libératoires après désamiantage (inspection visuel et mesure d’air VDI) afin de lever la zone de confinement si tous les matériaux contenant de l’amiante ont été correctement retirés par l’entreprise de désamiantage.

 

Comment envisages-tu l’évolution de ton travail dans le diagnostic des polluants du domaine bâti ?

Je pense qu’il y a une vraie synergie à construire avec les autres professionnels du bâtiment et de l’immobilier. Avec le renforcement des exigences environnementales et du contexte réglementaire associé, il faut penser le bâti dans sa globalité. Il y a des liens à faire.

Je ne vois pas le métier de diagnostiqueur comme un métier à part, je l’imagine en lien par exemple avec la rénovation énergétique du parc immobilier existant. C’est un enjeu majeur pour les années à venir. C’est là qu’Engy Solutions Immobilières prend tout son sens, puisque notre équipe est polyvalente et nous avons, par exemple, Jean-Christophe Richardeau, architecte et expert CECB et David Nwatchok ingénieur HES en génie thermique en plus de trois autres diagnostiqueurs, Mathieu Gredt, Christopher Rodrigues et Majid Zgaoua.

C’est donc en travaillant ensemble sur tout un panel d’outils, allant de la maquette numérique au diagnostic amiante avant travaux, en passant par l’optimisation énergétique des bâtiments que j’imagine l’avenir…

 

Nathalie Lembrez, Responsable département diagnostics